Une fabrique de théâtre

affiche_2016_17Le Théâtre Alchimic donne la parole à nos artistes locaux. Il est un outil ainsi qu’une plateforme pour leurs créations théâtrales et croit beaucoup au potentiel de ceux qui résident à Genève, mais aussi en Romandie, parce qu’ils ont d’abord été formés dans de très bonnes écoles, que ce soit La Manufacture, l’école Serge Martin, Les Teintureries, l’école Dimitri et bien d’autres encore. On vient maintenant de l’étranger pour se former dans ces écoles, c’est fini de croire que chez nous au niveau théâtral, l’herbe est moins verte que dans le pré d’à côté, donc dans les autres pays francophones. En fait, c’est ici, dans notre Romandie que la création théâtrale française a trouvé l’un des terrains les plus favorables ces 50 dernières années. En témoignent le nombre impressionnant de théâtres qui s’y sont créés, ainsi que celui des personnalités de notre profession qui s’y sont installées. Par ailleurs, de nombreux artistes romands excellent à présent dans les autres pays de la francophonie et même dans le monde entier.

Ce retournement de situation est dû au fait que le monde a totalement changé de visage avec la mondialisation. Alors il en va de même pour le théâtre puisqu’il en est le miroir. Toutes les villes doivent s’internationaliser et cohabiter avec de nombreuses cultures. Eh bien Genève l’a déjà fait, avec le vivre ensemble sans aucun racisme des différentes cultures qui s’y côtoient quotidiennement et qui y cohabitent grâce à son caractère international. N’oublions pas que c’est cela qui inspire nos artistes et qui les influence et c’est cela que vous retrouvez sur nos scènes, comme à l’Alchimic.

En Romandie, hormis le travail des Pitoëff, on a surtout innové dans l’art théâtral depuis le milieu du XXème siècle. Auparavant, à part quelques auteurs vaudois qui ne sont pas négligeables, on ne peut pas vraiment parler d’histoire du théâtre en Suisse romande, et bien, aujourd’hui, c’est un atout, car notre région n’a aucun compte à rendre à un héritage théâtral, comme c’est le cas de la France ou de la Belgique. Cela fait de notre Romandie une sorte de page blanche où l’on peut écrire le théâtre actuel en toute liberté. Voilà ce qui est très favorable à la création et à l’innovation théâtrale. Alors permettez-moi de considérer que notre région est une très bonne fabrique de théâtre.

D’autre part, le succès et la qualité d’un spectacle dépendent d’une bonne triangulation qui doit circuler entre ces trois pôles : auteur, acteur, spectateur. De bons auteurs et acteurs ne suffisent donc pas, il faut encore trouver de bons spectateurs pour créer du bon théâtre ; des spectateurs talentueux, quoi ! Des spectateurs ayant le talent d’être à l’image de notre monde actuel, mondialisant et socialisant, des spectateurs qui se côtoient dans le respect des différentes cultures et convictions religieuses, pratiquants, laïques et athées confondus, avec la considération des valeurs relatives à chacun, des spectateurs exigeants, qui incitent les artistes à s’élever jusqu’à un certain niveau. Et bien ils ne se trouvent pas partout ! Mais ici en Suisse romande, oui, on les trouve et en particulier à Genève, qui est le canton le plus international. Prenez l’exemple des grosses métropoles, où il y a encore les quartiers habités par des populations bien définies, qu’elles soient noires, asiatiques, arabes ou blanches, selon leurs origines, ces cités ont encore bien du pain sur la planche avant de pouvoir mélanger leurs citoyens dans le respect les uns des autres comme nous le vivons chez nous, afin de rendre leurs publics aussi talentueux que celui d’ici. Alors oui, l’Alchimic croit beaucoup à la création locale, avec des acteurs, auteurs et spectateurs locaux, car ici se trouvent réunis les trois composantes de cette triangulation du théâtre qui atteint ainsi l’un des meilleurs niveaux dans le monde francophone.

Dans cette fabrique théâtrale qu’est notre Suisse romande, l’Alchimic a l’ambition d’en devenir l’un des ouvriers performants.

Bienvenue dans notre laboratoire où nous vous concoctons de belles surprises pour cette nouvelle saison.

Pierre-Alexandre Jauffret
Directeur et fondateur de l’Alchimic