DE HANOKH LEVIN TRADUCTION JACQUELINE CARNAUD ET LAURENCE SENDROWICZ

du 25 mai au 13 juin 2021 > création

mardi et vendredi à 20h, mercredi, jeudi, samedi et dimanche à 19h, relâche lundi

Cette fable comique, d’une absurdité jouissive, nous livre un tableau de la condition humaine, riche en nuances, à travers une galerie de personnages grotesques et outranciers, dans une intrigue féroce, cruelle, drôle et désespérée. Un univers typique de l’écrivain israélien Hanokh Levin.

Invoquant une erreur administrative, le comte Pozna, petit seigneur sans grandeur d’un royaume sans moutarde, essaie de négocier un sursis avec l’Ange de la Mort venu le chercher dans son lit, mais qui consent à lui laisser trois jours afin de trouver quelqu’un pour mourir à sa place. Sans quoi, il subira le coup fatal. Femme, amis, parents, paysans, serviteurs, Pozna part alors en quête d’un candidat au sacrifice suprême.

Moi, mourir ? C’est absurde ! Premièrement on m’attend, j’ai des engagements pour les deux ans à venir, deuxièmement, que ferait-on sans moi ? Vous imaginez un monde sans Pozna ?

Figure omniprésente dans toute l’œuvre de Levin, la mort est au centre de cette pièce pleine de dérision qui nous invite à réfléchir à l’un des plus grands défis qui se pose à l’Humanité : accepter sa propre finitude.

Alors que la toute-puissance technologique succède aux nombreux mythes et fantasmes d’immortalité qui jalonnent notre histoire, cette “condamnation à vivre” questionne notre soif d’infini et notre désir de moutarde.

Co-Mise en scène

Martin Jaspar et Dylan Ferreux

Jeu

Cédric Djédjé, Dylan Ferreux, Camille Giacobino, Maria Mettral, Sydney Wernicke

Création masques

Fredy Porras

Création lumières

Alex Kurth

Costumes

Irène Schlatter

 

Opus Luna Compagnie