de Ionesco

du 27 novembre au 17 décembre 2018 > création

mardi et vendredi à 20h30, mercredi, jeudi, samedi et dimanche à 19h

Pièce énigmatique du Théâtre de l’Absurde. Ce qui est absurde, ce n’est pas le théâtre de Ionesco, mais le monde qu’on découvre dans le miroir qu’il nous tend : le nôtre. Et ce reflet ne vieillit pas.

Les Smith ont invité les Martin. Très vite la soirée s’enlise dans l’ennui quand arrive le capitaine des pompiers, suivi de peu par la bonne Marie. Ce troisième et improbable couple anime la soirée par une soudaine et irrépressible attraction de l’un pour l’autre, de grandes effusions s’ensuivent…

Choqués, les Smith expulsent violemment les deux tourtereaux et se retrouvent seuls avec les Martin, comme au point de départ. Ils essaieront vainement de vivre à leur tour des amours débridées, mais n’arriveront pas à dépasser les codes surannés et stériles du théâtre de boulevard.

De frustrations en frustrations, impuissants à trouver les voies d’une spontanéité à jamais perdue, ils glissent dans la violence, puis la folie, finissant par faire le petit train dans la nuit en tournant autour de la table du salon, dans une danse apocalyptique. La lumière reviendra et la pièce recommencera avec les Martin jouant les répliques des Smith dans la première scène, tandis que le rideau se ferme doucement…

Suite au grand succès de L’Ours de Tchékhov pour deux comédiens et deux marionnettes en décembre 2017 à l’Alchimic, Cyril Kaiser renouvelle l’expérience dans l’exploration de cette forme métissée. Il présente ce spectacle pour quatre comédiens et trois marionnettes de taille humaine.

Mise en scène : Cyril Kaiser
Scénographie : Cinzia Fossati
Marionnettes : Christophe Kiss
Lumière : Alex Kurth
Avec : Vincent Babel, Nicole Bachmann, Vanessa Battistini, Blaise Granget

Une production du Théâtre du Saule rieur